Pokémon Go et la gamification

Pokémon Go et la gamification

Impossible de passer à côté de ce phénomène : Les Pokémons ont envahi le monde réel, attirant des milliers de dresseurs. Rarement la sortie d’un jeu vidéo mobile aura fait autant de bruit que Pokémon Go. Développée par Nintendo et Niantic (filiale de Google, déjà à l’origine du jeu Ingress), le jeu mêle réalité et jeu vidéo. Les joueurs doivent parcourir le monde réel afin de capturer des Pokémons à travers leur smartphone qui, grâce à la géolocalisation et la caméra, les affiche directement sur l’environnement IRL. Même si on ne peut pas parler de serious game, il est possible de tirer quelques enseignements de ce succès ayant fait monter l’action de Nintendo de 93 % en une semaine à la bourse de Tokyo.

La gamification, un outil puissant

La gamification est une action qui consiste à reprendre des mécaniques propres aux jeux (notamment vidéo), pour des actions ou applications qui ne sont pas des jeux. Pokémon Go est un véritable jeu vidéo, son but est le ludisme et il est abusé de parler de gamification. Pourtant, les implications de Pokémon Go sur les joueurs ressemblent à s’y méprendre à celles recherchées par certains serious games. La presse s’est très vite emparée des effets bénéfiques de ce jeu sur le physique, puisqu’il pousse les joueurs à marcher, et encore marcher, afin de trouver les Pokémons les plus rares, les fameux pokestops (dans lesquels ils peuvent se ravitailler), les arènes ou pour faire éclore les œufs. Pokemon Go réussit à atteindre le but ultime de tout serious game de sport, ou d’exergame – faire bouger le joueur sans qu’il s’en rende compte, ou sans qu’il y rechigne – même si ce n’est pas son objectif premier. Ce succès est bien évidemment dû à la réputation et à la force de frappe de la licence Pokémon, mais il prouve qu’il est possible de gamifier le sport, où n’importe quoi d’autre, avec des applications bien faites et engageantes, voir en utilisant des licences connues.

pokemon-go-02pokemon-go-04pokemon-go-01pokemon-go-03

L’explosion de la réalité augmentée

C’est l’un des points forts de Pokémon Go : voir des Pokémons apparaitre sur son lieu de vie a quelque chose de très jouissif. La technologie intéresse bien évidemment l’industrie vidéo ludique et il y a de grandes chances que l’on assiste à une explosion de l’offre de jeux vidéo s’inspirant de Pokémon Go sur smartphones dans les mois à venir. Ubisoft a d’ailleurs déjà annoncé qu’un tel jeu était en chantier. Le marketing pourrait également tirer profit de la réalité augmentée. Dans Pokémon Go, par exemple, les sociétés seront bientôt en mesure d’acheter des lieux sponsorisés dans le jeu. Cette technologie semble également une évolution logique pour les serious games, que ce soit pour intéresser le joueur, pour reproduire un environnement qui lui est familier et ainsi capter son attention, pour ancrer le jeu dans une certaine réalité.

Le mélange réalité / virtualité pousse les joueurs de Pokémon Go à visiter certains lieux culturels, monuments et donc à découvrir la ville autrement. A terme, les offices du tourisme, organismes de voyage, musées etc. mettront en place des serious games reprenant ce modèle.  L’agence de voyages Geckos Adventures l’a bien compris puisqu’elle propose un trip basé sur la recherche de Pokémons. La réalité augmentée intéressera de plus en plus les développeurs de serious games de promotion, de sensibilisation, d’apprentissage.

The following two tabs change content below.

Aurélien Barreau

Derniers articles parAurélien Barreau (voir tous)

Aurélien Barreau