Grève : Les agents territoriaux prêts pour un long bras de fer

Les agents territoriaux de la ville de Saint-Nazaire sont prêts pour le bras de fer. Ce vendredi 23 septembre 2016, une grève en intersyndicale a fortement perturbé les débats. Beaucoup d’agents des services de la ville avaient fait le choix de participer à cette journée de débrayage. Les syndicats CGT, UNSA, et FO sont  à l’origine de cette mobilisation en présence de nombreux militants de la CFDT. Une rencontre en mairie est prévue mercredi.

La prochaine réunion intersyndicale est planifiée le mardi 4 octobre au matin. Dans ce podcast, Julien Delbart, délégué CGT et fonctionnaire de la ville de Saint-Nazaire explique les raisons de cette importante mobilisation : renégociation de primes, conditions de travail, réorganisation de services…

 

Grève des agents territoriaux : « des désaccords »

De son côté, David Samzun, maire de la ville de Saint-Nazaire a tenu à rappeler « l’existence de nombreux espaces de dialogue » au sein de sa municipalité. « Je peux entendre que nous ayons des désaccords dans le cadre d’une négociation salariale en cours, mais je ne laisserai pas dire que les collaborateurs de la ville de Saint-Nazaire sont victimes de mépris ou de négligence de la part des élus. »

« Lourde charge de travail »

L’édile reconnaît une difficulté sur le volume des tâches à effectuer : « Je sais que la charge de travail est lourde. Les chantiers que nous avons ouverts sont nombreux. Peut-être en avons nous lancés beaucoup en même temps.« . Lydie Mahé, adjointe au personnel, a voulu se montrer rassurante : « Je veux le réaffirmer ici en Conseil Municipal, il n’y aura pas de perte de rémunération au moment de la bascule dans le nouveau dispositif.« .

Les 150 manifestants dénoncaient « un climat détestable à la mairie ». Ils ont perturbé plusieurs fois la séance du Conseil municipal du 23 septembre.