Copeeks : La start-up spécialisée dans l’agriculture de précision

Copeeks est une jeune start-up lancée en avril 2016 à Lannion par Gwenaël Le Lay.

L’agriculture de précision, nouvel Eldorado pour les entrepreneurs ! La start-up lannionaise COPEEKS vient de recevoir le prix spécial de la Région Bretagne via le programme Start West.

Cet ingénieur de 44 ans a passé 20 ans chez Orange. Copeeks est spécialisée dans le monitoring des productions végétales, animales et bientôt aquacoles. Les tracteurs, les moissonneuses-batteuses connectés existent depuis de nombreuses années. Les drones révolutionnent déjà les usages. L’agriculture de précision en France : c’est pas moins de 30 start-ups qui travaillent dans ce secteur d’activité en plein expansion depuis 2 ans.

Un piège à papillons…connecté !

L’entreprise met à disposition des boîtiers connectés pour un espace de production. Ils permettent ainsi d’accéder à des informations plusieurs fois par jour comme la température de la parcelle, du sol, l’humidité de l’air. Un piège connecté pour les papillons permet ainsi à l’exploitant de ne plus se déplacer pour rien. Il peut alors connaître les paramètres hydrométriques favorables ou non à l’apparition de ces papillons !

« On peut connaître la croissance et la qualité du produit pour les épinards par exemple. Suivre les événements climatiques sur des zones de production au niveau départementale. Savoir où sont les animaux, s’ils se reposent, ou s’ils ont du mal à se déplacer. Vérifier que des machines se sont bien déclenchées… » détaille Gwenaël Le Lay.

 

L’arrivée du numérique permet de calculer la date de récolte. Les légumes frais sont parfois récoltés à la demi-journée près. Sans compter que les machines doivent être acheminées sur place, avec toute la logistique à gérer.

L'agriculture de précision est en plein essor.

L’agriculture de précision en plein essor

L’entreprise va développer ses services dans la pisciculture. Il s’agira par exemple de vérifier la température de l’eau et sécuriser de ce fait l’outil de production les jours non ouvrés. Gwenaël Le Lay travaille au développement de nouveaux services : sur l’analyse automatique des données, ou encore la possibilité d’interroger le boîtier via l’application Telegram. « On réfléchit pour la vidéo 360°, techniquement cela reste difficile à mettre en place. Mais pourquoi ne pas le faire pour un salon d’un gros client ».

L’agriculture de précision connaît un développement plutôt dynamique :

« Nous avons un taux de croissance du segment à 13,6% [Ndlr : au niveau mondial]. Nous sommes les seuls en France pour le moment à proposer de l’image et de la vidéo accompagnées des remontées de capteurs. » explique Gwenaël Le Lay.

 

La solution proposée par Copeeks commence à 100€ par mois tout compris par boîtier, connecté en 3G ou en Wifi. Certains peuvent être équipés d’un panneau solaire, sinon ils fonctionnent avec une batterie de secours. La Start-up doit déployer 20 boîtiers pour le 20 mai prochain. Elle recherche des investisseurs pour financer sa recherche et son développement.